La Mheed

La Maison d’Hébergement et d'Education pour Enfants en Difficulté (la MHEED en sigle), fut créée à Kinshasa en 1981 par Madame Marie Eugénie LUMENGO, une veuve avec enfants. Au début, elle commença par recueillir dans sa propre maison quelques enfants vivant dans la rue en vue d'assurer leur encadrement et leur prise en charge sociale et scolaire. Au fil du temps et suite à la forte augmentation du nombre d'enfants, la MHEED va devenir une ASBL qui se développera à travers quatre domaines d'intervention :

 

• L'hébergement

• La sécurité alimentaire

• La santé

• L’éducation (formelle et non formelle)

 

L'hébergement : Le foncier de l'association est constitué d'une part du patrimoine privé que la fondatrice a transféré à l'ASBL avec acte notarié et d'autre part de terrains octroyés par l'Etat. Un travail de sécurisation de ce foncier a été réalisé pour mettre l'association à l'abri de contestations du périmètre, du patrimoine et des installations. Il se compose de terres cultivées et de plusieurs constructions : un local administratif et d'accueil, la maison des tout petits, la maison des filles, la maison des garçons, la cuisine et le réfectoire, un espace couvert pour l'élevage et différents bâtiments qui accueillent provisoirement l'école de la Mheed. De gros efforts sont fait pour renforcer et améliorer les conditions d'hébergement des enfants et les infrastructures de formation.

 

La sécurité alimentaire : la MHEED dispose de terres cultivées. C'est là une de ses principales ressources financières avec l'élevage porcin. La production de légumes est répartie en deux catégories, une partie est réservée aux besoins de l'association, l'autre partie est vendue aux maraîchers locaux. La sécurité alimentaire reste un défi quotidien et les responsables mettent tout en œuvre pour diversifier les activités génératrices de revenus afin d'assurer la pérennité de l'association à long terme.

 

La santé : le dispensaire de santé est aujourd'hui délabré et obsolète. La prise en charge de la santé est extrêmement difficile. L'intervention des FPS via SOLIDARCO est le début d'un soulagement à ce niveau mais ne résout pas tous les problèmes. Les comités locaux FPS impliqués dans ce projet tentent d'initier de nouveaux partenariats pour pouvoir augmenter l'intervention santé.

 

L'éducation : le programme de formation de la MHEED s'articule selon deux pôles.

 

L'éducation formelle : les enfants sont scolarisés dans l'école de l'association qui a obtenu la reconnaissance officielle de l'Etat. Il s'agit de l'enseignement primaire. Les cours sont également fréquentés par les enfants des villages voisins. Beaucoup d'enfants sont brillamment reçu au TENAFEP (test national de fin d'études primaires).

 

L'éducation non-formelle : l'association organise des formations professionnelles non formelles en vue de préparer les jeunes au jury central en plus d'un accompagnement à l'autonomie (travaux du bâtiments, couture et création de vêtements, mécanique, esthétique, aide au permis de conduire).

 

En dehors de l'école, les enfants de la Mheed sont accompagnés par des éducateurs et éducatrices bénévoles et formé-e-s tant à l'animation qu'aux droits de l'enfant.